Archive for avril, 2011

Le Supershow iGaming vous invite sur l’île d’Émeraude

L’édition 2011 du Supershow iGaming aura lieu entre le 24 et le 26 mai sur la belle île d’Émeraude, un événement qui crée déjà beaucoup d’émoi dans la communauté des joueurs. Après son succès de l’an dernier, la conférence réunira à Dublin opérateurs de casino, régulateurs, sociétés affiliées, fournisseurs et fabricants, pour une occasion de réseautage unique.

L’événement promet de rassembler sous un même toit près de 2.500 délégués, dont 2.000 chefs d’entreprises de jeu et de sociétés affiliées, afin de faciliter de nouvelles opportunités commerciales dans le secteur. Les participants se réuniront dans la moderne salle d’exposition située au centre-ville.

Il y aura plus de 100 stands sur place qui feront de cet événement la plus grande exposition de l’industrie à ce jour. Et si cela ne suffit pas, les VIP auront aussi accès à une conférence supplémentaire.

Après une journée laborieuse, les délégués pourront se détendre autour d’un verre, ou mieux dire, autour d’une pinte du très savoureux et traditionnel Irish Guinness.

Aucun SuperShow iGaming ne serait pas complet sans un programme d’animation et naturellement la liste de cette année des événements sociaux est abondante. Mais également une attraction importante pour les délégués, dans le calendrier du Supershow, est constituée par les possibilités de réseautage et de partage des connaissances. Voici donc l’aperçu de ce qui adviendra:

- une exposition sur 2 jours avec 150 stands

- un programme pour les affiliés

Les présentations, les discussions et les tables rondes se concentreront sur la légalité du jeu sur Internet, les paris sportifs, les médias sociaux dans l’industrie du jeu en ligne, et bien plus encore.

Si vous voulez prendre votre place parmi les 2 500 délégués, inscrivez-vous gratuitement avant le 9 mai sur le site officiel de SuperShow iGaming.

Les jeux en ligne gagnent du terrain en Europe

L’agence de nouvelles Reuters a rapporté récemment que le gouvernement grec s’était vu obligé de faire une nouvelle révision de la loi sur le marché des jeux. Ce changement intervient après que les politiciens du parti au pouvoir ont protesté que la législation dans sa forme actuelle pourrait transformer la nation en un « vaste casino ».

Le pays pourrait certainement profiter des revenus découlant des droits de licence accordés aux opérateurs de casino. Les nouveaux plans de modifier la législation se manifestent un mois après que la proposition initiale a été présentée.

Les nouvelles règles de la libéralisation pourraient apporter au pays des revenus de 700 millions d’euros en revenus, ce qui signifie beaucoup dans les conditions d’austérité économique que la Grèce éprouve.

Les dirigeants du Parti socialiste au pouvoir ont soulevé des doutes sur le projet de loi, suggérant que la nouvelle législation était trop libérale et qu’il y aurait un risque réel d’abus de la part des joueurs et des opérateurs, des choses que le gouvernement anticipe, sans être prêt à gérer.

Dimitris Papoutsis, membre du Mouvement socialiste panhellénique, s’est déclaré convaincu que le pays devait procéder avec prudence et « ne pas aller vers une déréglementation complète du jeu ».

Le ministre des Finances George Papaconstantinou a révélé que la loi serait soumise à un examen plus approfondi.

Actuellement, l’industrie grecque est dominée par un monopole nommé OPAP qui, si de nouvelles règles sont adoptées, partagera le marché grec avec d’autres entreprises européennes. Les nouvelles règles devront également se conformer aux dispositions de la Commission européenne concernant le commerce électronique libre entre les pays membres.

Bien que tous les jeux sur Internet soient interdits en Grèce, le marché des jeux illégaux a une valeur estimée à 4 milliards €. La Grèce a déjà été l’objet de dures sanctions financières pour avoir permis à l’OPAP d’être le fournisseur unique de la nation.