Le Supershow iGaming vous invite sur l’île d’Émeraude

L’édition 2011 du Supershow iGaming aura lieu entre le 24 et le 26 mai sur la belle île d’Émeraude, un événement qui crée déjà beaucoup d’émoi dans la communauté des joueurs. Après son succès de l’an dernier, la conférence réunira à Dublin opérateurs de casino, régulateurs, sociétés affiliées, fournisseurs et fabricants, pour une occasion de réseautage unique.

L’événement promet de rassembler sous un même toit près de 2.500 délégués, dont 2.000 chefs d’entreprises de jeu et de sociétés affiliées, afin de faciliter de nouvelles opportunités commerciales dans le secteur. Les participants se réuniront dans la moderne salle d’exposition située au centre-ville.

Il y aura plus de 100 stands sur place qui feront de cet événement la plus grande exposition de l’industrie à ce jour. Et si cela ne suffit pas, les VIP auront aussi accès à une conférence supplémentaire.

Après une journée laborieuse, les délégués pourront se détendre autour d’un verre, ou mieux dire, autour d’une pinte du très savoureux et traditionnel Irish Guinness.

Aucun SuperShow iGaming ne serait pas complet sans un programme d’animation et naturellement la liste de cette année des événements sociaux est abondante. Mais également une attraction importante pour les délégués, dans le calendrier du Supershow, est constituée par les possibilités de réseautage et de partage des connaissances. Voici donc l’aperçu de ce qui adviendra:

- une exposition sur 2 jours avec 150 stands

- un programme pour les affiliés

Les présentations, les discussions et les tables rondes se concentreront sur la légalité du jeu sur Internet, les paris sportifs, les médias sociaux dans l’industrie du jeu en ligne, et bien plus encore.

Si vous voulez prendre votre place parmi les 2 500 délégués, inscrivez-vous gratuitement avant le 9 mai sur le site officiel de SuperShow iGaming.

Les jeux en ligne gagnent du terrain en Europe

L’agence de nouvelles Reuters a rapporté récemment que le gouvernement grec s’était vu obligé de faire une nouvelle révision de la loi sur le marché des jeux. Ce changement intervient après que les politiciens du parti au pouvoir ont protesté que la législation dans sa forme actuelle pourrait transformer la nation en un « vaste casino ».

Le pays pourrait certainement profiter des revenus découlant des droits de licence accordés aux opérateurs de casino. Les nouveaux plans de modifier la législation se manifestent un mois après que la proposition initiale a été présentée.

Les nouvelles règles de la libéralisation pourraient apporter au pays des revenus de 700 millions d’euros en revenus, ce qui signifie beaucoup dans les conditions d’austérité économique que la Grèce éprouve.

Les dirigeants du Parti socialiste au pouvoir ont soulevé des doutes sur le projet de loi, suggérant que la nouvelle législation était trop libérale et qu’il y aurait un risque réel d’abus de la part des joueurs et des opérateurs, des choses que le gouvernement anticipe, sans être prêt à gérer.

Dimitris Papoutsis, membre du Mouvement socialiste panhellénique, s’est déclaré convaincu que le pays devait procéder avec prudence et « ne pas aller vers une déréglementation complète du jeu ».

Le ministre des Finances George Papaconstantinou a révélé que la loi serait soumise à un examen plus approfondi.

Actuellement, l’industrie grecque est dominée par un monopole nommé OPAP qui, si de nouvelles règles sont adoptées, partagera le marché grec avec d’autres entreprises européennes. Les nouvelles règles devront également se conformer aux dispositions de la Commission européenne concernant le commerce électronique libre entre les pays membres.

Bien que tous les jeux sur Internet soient interdits en Grèce, le marché des jeux illégaux a une valeur estimée à 4 milliards €. La Grèce a déjà été l’objet de dures sanctions financières pour avoir permis à l’OPAP d’être le fournisseur unique de la nation.

Les casinos Euro Partners célèbrent Oktoberfeast

Le groupe Euro Partners et ses casinos en ligne célèbrent cette année la « fête de la bière » organisée en Allemagne. Oktoberfeast est l’un des plus attendus événements automnaux et en 2008 il a été fêté en première par un casino en ligne. Vegas Red a organisé l’an dernier des promotions spéciales à cette occasion et cette année, les trois autres casinos du groupe Euro Partners l’ont rejoint.

Du 22 septembre au 5 octobre, Vegas Red, Europa Casino, Titan Casino et Casino Tropez organisent et hébergent le tournoi Elite Challenge. Le prix sera bien original: de la bière gratuite pour une année entière.

Le tournoi se déroule en direct sur les sites des casinos, de sorte que les classements sont mis à jour tous les 30 minutes. Les participants peuvent ainsi suivre leur position durant la compétition. Pour prendre part au tournoi Elite Challenge, il suffit d’utiliser votre compte à l’un des quatre casinos pour jouer à vos jeux favoris. Le gagnant sera celui qui a misé le plus. Il recevra 3,000€ de cash, l’équivalent d’une année gratuite de bière. De plus, chaque casino récompense onze autres joueurs, en leur offrant des prix en bonus gratuits, allant de 500€ à 25€.

« Nos casinos sont constamment à la recherche de promotions innovantes afin de satisfaire les joueurs », a déclaré Marc Kenigsberg, le vice président en charge du Marketing du groupe Euro Partners. « Suite au remarquable succès que nous avons eu l’année dernière avec la promotion Oktoberfest à Vegas Red, nous avons décidé d’organiser à nouveau cette promotion et de l’ajouter sur trois autres de nos casinos ».

La Chine devient plus permissive quant aux jeux de casino

L’industrie des casinos de la province  Macao avait beaucoup souffert de l’opposition aux jeux manifestée par le gouvernement chinois. Alarmé du fait que certains résidents chinois de la province Guangdong jouaient trop à Macau, le Beijing leur a imposé en 2008 de nouvelles règles, limitant leurs droits de voyage dans la province voisine à deux visites par an. Maintenant, la Chine a discrètement assoupli les restrictions, de sorte qu’au mois d’octobre 2009 les revenus de l’ancienne province portugaise pourraient atteindre de nouveaux records.

Les autorités ont commencé à assouplir la législation en juillet et ont sensiblement déraidi les règles début septembre. Le changement consiste à accorder aux résidents de Guangdong le droit de voyager à Macao une fois par mois.

La province héberge six grands établissements de jeux, parmi lesquels les géants à capital américain Las Vegas Sands et Wynn Resorts. Les quatre autres appartiennent à des investisseurs locaux: Galaxy et SJM Holdings, les coentreprises Melco Crown et un casino exploité conjointement par MGM Mirage.

« Nous voyons des clients fidèles qui reviennent plus régulièrement qu’auparavant », a déclaré un officiel de l’un des six casinos. « Cela se passe depuis deux mois et demi, mais on a probablement relâché encore plus depuis le 1er septembre. »

La province de Macao a été une véritable surprise et révélation sur la scène mondiale des jeux suite à la disparition du monopole d’Etat, initiée au début de cette décennie. L’ouverture du marché et l’octroi de licences a stimulé la concurrence et a enrichi l’offre.

Le produit brut sur les jeux de Macao a été en 2008 de 105.6 milliards de dollars de Hong Kong, soit 13.5 milliards de dollars américains.

Tranchant déclare la guerre aux casinos en ligne

Encouragé par la décision donnée par la Cour de Justice des Communautés Européennes dans l’affaire Bwin Liga, le groupe Tranchant prend position dans la question de la légalisation des jeux en ligne en France.

Les faits sont les suivants: Le 8 septembre 2009, la CJCE a statué sur le droit d’une juridiction européenne particulière d’interdire sur son territoire les opérateurs de jeux en ligne étrangers. La juridiction en cause est  celle du Portugal, où l’industrie en ligne est régie par un monopole d’Etat.

Santa Casa de Misericordia da Lisboa s’est sentie lésée dans ses droits de monopole par un accord entre la société de paris en ligne Bwin et la Ligue de Football du Portugal. Cet accord a donné à Bwin le droit de faire la publicité de ses marques auprès des spectateurs portugais. Or, cette activité est interdite par la loi nationale en vigueur.

De cette violation de la loi s’est ensuivie une série de faits qui ont mené les parties impliquées jusqu’à l’instance de Luxembourg. Ainsi, la CJCE a dû répondre à une question préjudicielle posée par un tribunal du Portugal, à l’égard de l’interdiction des services de jeux fournis aux citoyens portugais par les opérateurs étrangers. La question devait être analysée aussi par rapport au respect des principes de la libre circulation des services et des capitaux, inscrits dans le Traité des Communautés Européennes.

Surprise ou non, la Cour a entériné le droit d’un pays – le Portugal dans le cas d’espèce – de refuser l’accès d’un opérateur de jeux en ligne étranger à son marché intérieur, pour des raisons d’ordre public. De plus, l’instance a noté que dans le cas des paris à distance, le risque de fraude est encore plus élevé que pour les maisons de jeu terrestres.

La nouvelle a donné un coup de grâce à ceux qui se préparaient à gagner de nouveaux marchés. Par contre, l’arrêt de la CJCE a fait exulter les loteries nationales des pays européens et les autres sociétés d’Etat qui règnent en tant que détentrices du monopole sur les paris en ligne.

Qu’espère obtenir le groupe Tranchant de toute cette affaire?

En tant que l’un des plus puissants groupes de casinos terrestres de France, Tranchant s’oppose fortement au projet de loi français qui légalise les jeux sur internet.

L’arrêt de la CJCE dans l’affaire Bwin Liga ne pouvait pas tomber plus à point. L’objectif déclaré de Georges Tranchant, président du groupe éponyme, est d’obtenir une interdiction similaire pour 14 sites de jeux qui opérent illégalement en France.

Les sociétés qui exploitent ces sites sont citées devant la 11ème chambre correctionnelle du tribunal correctionnel de Paris, entre le 8 et le 10 février 2010.

L’ambition de Georges Tranchant a des chances de succès. Le jugement plaît également à Eric Woerth, dont la vision sur l’ouverture du marché français correspond aux considérations de la Cour.

« Cette décision conforte l’architecture du projet de loi français relatif à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne », a déclaré le ministre du budget à l’ouïe de la nouvelle.

Le projet de loi sera examiné à l’Assemblée Nationale les 7 et 8 octobre 2009. Dans son texte, on spécifie que « seuls les opérateurs ayant obtenu une licence des autorités françaises seront habilités à proposer une offre de jeux sur le territoire français ». L’autorisation obtenue dans un autre Etat de l’Union Européenne ne les aidera pas trop.

En conséquence, tout est incertain en Europe dans l’industrie des jeux sur internet. Seul Charlie McCreevy, le commissaire européen au Marché intérieur, reste débout pour défendre la libre circulation des services et des capitaux en Europe et, implicitement, la libéralisation du marché des jeux.

La roulette française se lance dans la version Gold

Ce mois, l’espace virtuel des casinos s’est enrichi avec la dernière version high-tech de l’une des plus populaires jeux de table de l’histoire gambling: French Roulette Gold. Cette élégante et sophistiquée addition de la série Gold des jeux de table du casino apporte une nouvelle dimension au jeu traditionnel de roulette française.

Les graphiques de la nouvelle roulette française sont avancées, avec des couleurs vives et les effets sonores capturent le murmure de la foule, le bourdonnement de la roue et ce son métallique de la bille roulant.

« Inventée » à la fin du XIX-ème siècle, la roulette s’est assez vite répandue en Europe, où elle est devenue de plus en plus populaire, des casinos de Londres jusqu’à ceux de Monte Carlo. La version « française » de la roulette est très prisée par les joueurs européens. Par les casinos en ligne , ils peuvent jouir à la fois de l’intérêt historique porté par le jeu et du confort fourni par le jeu en ligne.

La roulette européenne – ou roulette française- a 36 numéros et un seul zéro. Son air français est évident dans les graphiques animés ou les titres tels Manque ( de 1 à 18), Impair(Odds) Passe (de 19 à 36) et Pair. Donc, la chance de jouer à la roulette dans sa plus moderne version, dans un magnifique casino classique, tout en se gratifiant du confort et de l’intimité de votre propre maison.

La table finale de WSOP a établi ses compétiteurs

Nous voilà juste après la preuve de feu qui a fait passer les meilleurs joueurs de poker sous les fourches caudines: World Series of Poker se trouve à un pas de la grande finale. Heureusement ou non, les neuf finalistes se retrouveront à Las Vegas en novembre, 117 jours après que les cartes ont été décisivement jouées entre les 27 participants au Main Event.

Le top 9 de cette année est le suivant:

Dennis Phillips ($26,295,000), le chip leader, est le plus âgé des joueurs restés en compétition. Le chanceux Phillips est un joueur amateur qui, dans la vie quotidienne est manager dans une compagne de transport commercial. L’année passée, il est arrivé en neuvième position à l’événement No-Limit du Circuit WSOP Grand Tunica. Il a gagné son billet au Main Event par l’intermédiaire d’un satellite au casino Harrah’s.

Ivan Demidov ($24,400,000), classé immédiatement après Phillips, est un joueur de 27 ans, originaire de Russie. Demidov est un joueur à riche palmarès, ayant remporté de nombreux prix dans des tournois d’envergure: il a été présent à la table finale du Chmpionnat de Poker de Russie, en 2006, et s’est classé en troisième place à l’événement No-Limit Hold’em lors du championnat de Doyle Brunson, World Poker Classic. Ca se passait en 2007.

Scott Montgomery ($19,690,000) est un autre professionnel arrivé à la table finale. Son parcours au poker n’est pas trop riche. Mais cette année, la chance a été de ses côtés. En février, il a été à la table finale de World Poker Tour et a déjà remporté des gains dans d’autres événement WSOP de cette année.

Le plus jeune joueur de la table est Peter Eastgate ($18,375,000), l’autre participant, outre Demidov, qui a dû voyager en Amérique pour être à la table finale. Il est danois et le poker c’est pour lui à peu près une profession.

Ylon Schwartz ($12,525,000), de Brooklyn, N.Y., est l’un des cinq américains participants à la table finale de WSOP 2008. Agé de 38 ans, Schwartz est un ancien joueur professionnel aux échecs qui a découvert qu’il pourrait faire plus d’argent s’il changeait les échecs par le poker. Il a, donc, joué au poker professionnel plusieurs années, ayant déjà empoché 12 gains WSOP, y inclus une 15ème place à l’événement No-Limit Hold’em WSOP.

Le deuxième Canadien à la table finale du Main Event est Darus Suharto ($12,520,000), originaire de Toronto, Ontario. Le comptable âgé de 39 ans est un joueur dilettante qui a gagné son entrée à l’événement principal par un tournoi satellite. Après s’être refusé un prix au tournoi de 2006, étant renvoyé de Main Event sur la 448ème position, Suharto est arrivé, enfin, à accomplir son rêve.

David « Chino » Rheem ($10,230,000) est, peut-être, le plus connu des joueurs de la table finale de cette année. Le jeune pro vient de Los Angeles et peut se targuer de cinq gains précédents à WSOP, dont le dernier à l’événement Limit/No-Limit Hold’em de la table finale de cette année, où il a occupé la cinquième place.

Un autre concurrent au record pour le plus jeune joueur de la table finale WSOP est le Texain Craig Marquis ($10,210,000), 23 ans. Son expérience au poker ne compte plus de 18 mois, mais cette année il a déjà empoché de l’argent dans le No-Limit Hold’em Shootout. Jusqu’à arriver au Main Event, Marquis a dû travailler d’arrache-pied pour se frayer chemin vers le top.

La pile la moins élevée de la table finale sera à Kelly Kim ($2,620,000), de Whittier, Calif. Kim est un ancien analyste d’affaires converti en joueur professionnel de poker. Et à juste raison, puisque son nouveau statut lui a apporté de gros montants aux tournois de Las Vegas et Los Angeles, mais pas encore un grand événement porteur de gloire. Il aura, cependant, le temps de le faire, ce novemebre! En fait, tous auront à la disposition quatre mois pour étudier et exercer les stratégies de jeu.

Le combat final s’étendra sur 3 jours. Les 9 joueurs s’affronteront le premier jour, tandis que le deuxième sera marqué par le heads-up entre les deux premiers classés. Le couronnement du gagnant aura lieu le 11 novembre. L’événement sera diffusé par ESPN, donc vous serez branchés à la plus grande action de poker du monde.

Cliff Josephy rejoint UltimateBet.com

Comme le plus gros tournoi de poker du monde bat à la porte, la salle de poker en ligne UltimateBet.com a ajouté sur sa liste de représentants encore une super-vedette: il s’agit de Cliff Josephy, mieux connu parmi les joueurs sous le surnom « JohnnyBax ». Il est à présent le premier de la nouvelle équipe « Stars Players » d’Ultimate Bet, une nouvelle division créée, en grande mesure, par Annie Duke.

« Un Star Player est quelqu’un ayant un niveau irréprochable d’habileté, beaucoup d’intégrité et qui jouit de respect dans le monde du poker », a déclaré  celle-ci. « Un simple regard sur ses records impressionnants montre que JohnnyBax a tout ce qu’il lui faut pour être un Star Player et est un conquêt parfait dans notre registre de joueurs doués et respectés.

Les records de Josephy dans les tournois réels incluent un bracelet WSOP en 2005, une fin en runner-up à Aruba Poker Classic et plus de 1,3 millions de dollars. Le nouvel entré dans l’équipe des joueurs vedettes de UltimateBet est diplômé de Université de Michigan et a travaillé comme agent à la Bourse avant de devenir un professionnel du poker et une légende dans les casinos en ligne.

Titan Poker et PokerRoad offrent des places aux WSOP

Titan Poker et PokerRoad ont topé pour un partenariat à court terme censé gratifier les joueurs au poker avec des packages pour les très attendues WSOP. Le package de 10,000 dollars comprend: un buy-in de 1,500 dollars pour le No-Limit Hold’em (l’événement 53), limo pick-up de et vers l’aéroport de Las Vegas, 5 nuits hébergement ( depuis le 29 juin au 4 juillet), vols et argent de poche pour une personne, leçons de poker avec le professionnel Joe Sebok, fête avec PokerRoad Crew et une place en tant qu’invité spécial dans le programme de PokerRoad, dîner avec Joe Sebok, l’équipe PokerRoad et ses amis.

Comment gagner tout ça? Il faut premièrement accéder à la page promotionnelle WSOP de Titan Poker et trouver l’affiche promotionnel. Pour s’enregistrer dans le programme, il faut taper le code bonus POKERROAD. La promotion a commencé depuis le premier mai et finira le 20 juin. Pendant toute cette période, le joueur qui cumule le plus de points Titan sous le code bonus gagnera le package pour le grand événement.

Titan poker a dépassé tous ses concurrents en matière de poker,en organisant aussi des satellites WSOP avec des prix de 20,000 dollars, alors que d’autres salle de poker offrent des packages qui ne s’élèvent pas au-de de 15,000 dollars. L’excédent de 10,000 Dollars représentent les frais d’hébergement pour deux personnes, pour une période de deux semaines, dans un hôtel de luxe, mais aussi d’autres frais de voyage. Loin de se borner aux modalité traditionnelles de jeu, le poker s’avère un modèle profitable de jeu de casino en ligne. Joué en ligne, il vous apporte des places dans les tournois réels.

Plusieurs jackpots touchés au Casino Tropez

Casino Tropez, l’un des casino de prestige de l’Internet, a ajouté encore un gagnant au fil des joueurs ayant remporté de gros jackpots. Le Français Yves G. a récemment fait un très bon numéro, en jouant à la très populaire machine à sous Gold Rally. Son gain? En tout, 587,314 euros, avec une mise de 16 euros et une demi-heure de jeu en ligne. Comme le gagnant a avoué, c’était pas la première fois qu’il jouait à la machine à sous, donc, on ne peut pas parler de la chance du débutant. Il a confié aussi qu’il avait été à un tel point choqué par le gain, qu’il n’avait pas pu s’élever de la chaise. L’argent empoché, il l’utilisera pour acheter une maison et pour partir en vacances.

Yves G. n’est pas le seul. Le week-end passé, Casino Tropez a hébergé aussi d’autres chanceux. Un joueur a touché 68,865 euros, en jouant à Dollar Ball, tandis qu’un autre s’est fait cadeau un jackpot de 52,884 euros, apportés par la progressive Magic Slots. Quelques semaines auparavant, Lotto Madness et Gold Rally ont été les porte-bonheurs pour deux autres clients de Casino Tropez, qui ont ramassé, en tout, 577,174 euros.

Jusqu’à présent, Gold Rally s’est révélé être la plus populaire machine à sous présentée par le Casino Tropez. Le jeu a des symboles scatter et des parties bonus, bien que son attrait principal soit son jackpot croissant.

Page suivante »